x

096 Musées Sainte Croix

096 Musées Sainte Croix

Rassemblement des musées de la musique automatique, 2ème rang

Désireuse de choyer son importart patrimoine, la commune de Sainte-Croix a décidé de fusionner ses trois musées (CIMA, Musée des Arts et des Sciences, Collection Baud) en une seule institution. Ce rassemblement requiert la réorganisation du bâtiment existant ainsi que l’ajout de surface d’exposition à travers la construction d’une annexe.

Nous décidons de placer le nouveau bâtiment à la position du volume originel de l’usine Paillard SA. Ce geste simple clarifie la composition du site. Au sud, la rangée d’arbres évoque la présence du bâtiment de production aujourd’hui démoli. Le nouveau volume vient compléter la suite d’annexes du bâtiment principal et ainsi reformer la rue industrielle, ornée de ses trois passerelles. Ainsi, l’expérience du visiteur commence dès son entrée sur le site, en pouvant ressentir la configuration du complexe durant sa période de production.

Le centre névralgique du site se déplace à l’articulation des deux bâtiments du musée, point de jonction des trois axes d’accès (Route, chemin piéton menant au village, parking). L’entrée suit ce mouvement et vient se décaler vers le nord. Ainsi, le musée devient une adresse le long de la rue industrielle, mettant en valeur le passage en direction du village.

A l’intérieur du bâtiment existant, nous effectuons une intervention légère en travaillant avec les composants simple de cette structure industrielle. En effet, la bâtisse se compose de deux têtes et d’un grand espace ponctué d’une rangée de colonnes. Nous enlevons les nombreuses séparations et formons de nouveaux espaces variés, reprenant tantôt la grande longueur de l’espace de production, tantôt la largeur généreuse, tel un grand salon où l’on s’assoit pour écouter les boîtes à musique. Le matériau réfléchissant des parois joue avec notre perception, permettant de retrouver l’image du grand espace industriel.

Une intervention plus lourde est opérée à la tête nord du bâtiment, qui, à la manièrer d’une platine dans une boîte à musique vient arranger les différentes fonctions et lier des éléments de l’exposition dans un geste élégant et fluide.

Finalement, le nouveau bâtiment de décrit très simplement. Il s’agit d’une table portant und écrin. Une fine structure de pans métallique qui se pose sur un socle en béton. Un Rez-de-Chaussée compètement ouvert, abritant le café et l’espace ludique, puis en dessus la belle salle de musique dans laquelle les visiteurs peuvent écouter les orchestrions. La salle est un espace généreux, une célébration du savoir faire développé à Sainte-Croix, apportant une grande valeur ajoutée au complexe. Le soir, une fois les portes du musée fermées, le café devient le foyer et la salle peut continuer à fonctionner, de façon indépendante du musée et ainsi les Saint-Crix peuvent se l’approprier.

Team

Marianne Baumgartner
Luca Camponovo
Axel Chevroulet
Sofia Manganas

Ingenieur

Bruno Patt, dsp Ingenieur&Planer

Peter Braun, normal office

Rassemblement des musées de la musique automatique, 2ème rang

Désireuse de choyer son importart patrimoine, la commune de Sainte-Croix a décidé de fusionner ses trois musées (CIMA, Musée des Arts et des Sciences, Collection Baud) en une seule institution. Ce rassemblement requiert la réorganisation du bâtiment existant ainsi que l’ajout de surface d’exposition à travers la construction d’une annexe.

Nous décidons de placer le nouveau bâtiment à la position du volume originel de l’usine Paillard SA. Ce geste simple clarifie la composition du site. Au sud, la rangée d’arbres évoque la présence du bâtiment de production aujourd’hui démoli. Le nouveau volume vient compléter la suite d’annexes du bâtiment principal et ainsi reformer la rue industrielle, ornée de ses trois passerelles. Ainsi, l’expérience du visiteur commence dès son entrée sur le site, en pouvant ressentir la configuration du complexe durant sa période de production.

Le centre névralgique du site se déplace à l’articulation des deux bâtiments du musée, point de jonction des trois axes d’accès (Route, chemin piéton menant au village, parking). L’entrée suit ce mouvement et vient se décaler vers le nord. Ainsi, le musée devient une adresse le long de la rue industrielle, mettant en valeur le passage en direction du village.

A l’intérieur du bâtiment existant, nous effectuons une intervention légère en travaillant avec les composants simple de cette structure industrielle. En effet, la bâtisse se compose de deux têtes et d’un grand espace ponctué d’une rangée de colonnes. Nous enlevons les nombreuses séparations et formons de nouveaux espaces variés, reprenant tantôt la grande longueur de l’espace de production, tantôt la largeur généreuse, tel un grand salon où l’on s’assoit pour écouter les boîtes à musique. Le matériau réfléchissant des parois joue avec notre perception, permettant de retrouver l’image du grand espace industriel.

Une intervention plus lourde est opérée à la tête nord du bâtiment, qui, à la manièrer d’une platine dans une boîte à musique vient arranger les différentes fonctions et lier des éléments de l’exposition dans un geste élégant et fluide.

Finalement, le nouveau bâtiment de décrit très simplement. Il s’agit d’une table portant und écrin. Une fine structure de pans métallique qui se pose sur un socle en béton. Un Rez-de-Chaussée compètement ouvert, abritant le café et l’espace ludique, puis en dessus la belle salle de musique dans laquelle les visiteurs peuvent écouter les orchestrions. La salle est un espace généreux, une célébration du savoir faire développé à Sainte-Croix, apportant une grande valeur ajoutée au complexe. Le soir, une fois les portes du musée fermées, le café devient le foyer et la salle peut continuer à fonctionner, de façon indépendante du musée et ainsi les Saint-Crix peuvent se l’approprier.

Team

Marianne Baumgartner
Luca Camponovo
Axel Chevroulet
Sofia Manganas

Ingenieur

Bruno Patt, dsp Ingenieur&Planer

Peter Braun, normal office

© camponovo baumgartner architekten gmbh, Alle Rechte vorbehalten